El Watan2

le laboratoire médias

Un référendum qui ne dit pas son nom: l’édito de Faycal Métaoui

"Un référendum qui ne dit pas son nom", édito de Faycal Métaoui, Journaliste de El Watan.

About these ads

37 commentaires sur “Un référendum qui ne dit pas son nom: l’édito de Faycal Métaoui

  1. Rabah
    mai 11, 2012

    Avec le désormais historique discours de Boutef, laborieusement annoné à Sétif, le système a "essuyé le couteau" sur le dos vouté de Boutef, malade, cupide et obstiné jusqu’à la dernière minute.
    En faisant son mea culpa pathétique, Bouteflika, qui est visiblement poussé au départ anticipé, pour avoir lamentablement échoué de rassembler les Algériens et les Algériennes, a été sacrifié sur l’autel de la raison d’Etat, par le système qui nous l’impose depuis 1999 en lui donnant les garanties que là où il sera il ne sera pas poursuivi pour les abus, méfaits et forfaits de sa famille et des membres de son clan de prédateurs. Les Algériens et les Algériennes ne doivent pas accepter ce marché de dupes, cette solution boiteuse, dite à la yéménite.
    Bouteflika qui a osé comparer la mascarade du 10 Mai au déclenchement de la Révolution du 1er Novembre 1954 doit assumer toutes les conséquences de ses déclaration trompeuses.

    • ABERKAN
      mai 11, 2012

      Il dit vrai : le 10 Mai 2012 est comparable au 1er Novemble 54 . C’est le début d’une insurrection et d’une révolution qui mettra dehors l’occupant Boutef et cie… iL NE FAUT SURTOUT PAS CROIRE QU’IL NE SAIT PAS de quoi il parle; il sait très bien que depuis 62 , lui et tout ceux qui ont gouverné ce pays sont des colons et qu’ils nous traitent comme des MOINS QUE RIEN

      • El_Arabi_El_Acil
        mai 22, 2012

        Je ne défends personne mais , en lisant ce que tu viens d’écrire, tu me fais penser à un proverbe bien de chez nous et qui dit : Chaque contenant ne déverse que son contenu !!!
        Autrement dit , ton écrit dévoile ce que tu es et ce que tu vaux.
        Tu oses parler d’un début d’insurrection et d’une révolution ???
        A quelle tribu de harkis appartiens-tu ?
        Un Algérien fier et digne ne tiendrait jamais , au grand JAMAIS une telle insulte à l’endroit de cette merveilleuse Algérie.
        Tu fais partie de la génération qui a grandie dans un cocon bien capitonné et tu veux…tu exiges que – à ton passage – les gens se courbent , s’inclinent parce qu’un certain aberkane est de passage.
        Un peu de dignité , un peu de NIF , un peu d’amour pour l’Algérie mon amour , ne te ferait pas beaucoup de mal.

        Dis moi , en parlant de révolte : A l’époque de la glorieuse lutte de 54, avais-tu au moins été conçu ?
        Nous avons arraché l’indépendance au prix que l’on sait , et , mettre le devenir de BLADI entre les mains de ceux qui résonnent comme toi , c’est donner le dos à l’ennemi d’hier .
        Tu es un danger mon petit. Heureusement que tu n’existais pas en 54, sinon tu aurais offert BLADI , dans un emballage bien capitonné , à l’ennemi d’hier.

        Si tu avais vécu ce que nous avons vécu , tu ne tiendrais pas ce langage.

  2. Rabah
    mai 11, 2012

    Malgré tout le tapage et le matraquage médiatiques, qui a couté au Trésor algérien des milliards de dinars algériens et les différentes formes de fraude, dont la presse algérienne et étrangère ont parlées, Papa DOK oua djamaatouhou d’Oujda ont à peine atteint le faible score de participation de 42,90%, quelques points de plus que l’historique score des élections législatives de 2007, un peu plus de 37%, qui n’a pas empêché les indus occupants de l’APN de se voter un statut en or massif pour avoir un salaire de 350 000 DA et d’amender la Constitution afin de permettre à Bouteflika d’avoir le 3ème mandat de la honte qui ne lui a pas porté bonheur.

    Grâce à la vigilance des citoyens, des observateurs internationaux et de certains partis politiques, les dirigeants autoproclamés de notre pays, qui pratiquent une fuite en avant suicidaire, ne sont pas arrivés à nous imposer des taux de participation honteux comme le score stalinien de Bouteflika lors de l’élection présidentielle de la honte du 09 Avril 2009, qui a apporté échec sur échec à Bouteflkia et à son clan de prédateurs cupides et obstinés.

    Ils doivent tirer les conclusions qui s’imposent de ce nouveau désastre électoral et du camouflet que le peuple algérien mur et responsable vient de leur infliger, une fois encore.

    En tout état de cause, avec le désormais historique discours de Boutef, laborieusement annoné à Sétif, le système a "essuyé le couteau" sur le dos vouté de Boutef, malade, cupide et obstiné jusqu’à la dernière minute.

    En faisant son mea culpa pathétique, Bouteflika, qui est visiblement poussé au départ anticipé, pour avoir lamentablement échoué de rassembler les Algériens et les Algériennes, a été sacrifié sur l’autel de la raison d’Etat, par le système qui nous l’impose depuis 1999 en lui donnant les garanties que là où il sera il ne sera pas poursuivi pour les abus, méfaits et forfaits de sa famille et des membres de son clan de prédateurs. Les Algériens et les Algériennes ne doivent pas accepter ce marché de dupes, cette solution boiteuse, dite à la yéménite.

    Bouteflika qui a osé comparer la mascarade du 10 Mai au déclenchement de la Révolution du 1er Novembre 1954 doit assumer toutes les conséquences de ses déclaration irresponsables.

    • markof
      mai 11, 2012

      des elections libres a cent pour cent libres dans l’etat actuel des choses entrainerait le chaos a coup sur,et il serait naif de croire que le salut viendra du peuple,parceque ce qui a ete enseigne dans les ecoles n’a pas enfante des democrates,il faut d’abord une ecole republcaine pour envisager le future et tout ce qui s’en suit.

    • el gousto
      mai 14, 2012

      Triste spectacle,un film de serie B. 50 ans aprés l’independance,ils continuent à propager un discours lenifiant à l’outrance . Au secours SEGUELA,pour leur refaire une virginité politique afin de colmater les breches des milliards de dollars dans la perspective de sauver quelques meubles.Surtout TRACFIN ne les laisse plus investir dans les pays occidentaux,ils n’ont plus de havre de villegiature surtout que les dirigeants binationaux n’ont pu voter (hchouma) .La duplicité des elections a fait qu’ils ne peuvent se prevaloir d’actes de civisme vis a vis de la mére patrie (la France).

  3. markof
    mai 11, 2012

    dans l’etat actuel des choses, je ne vois pas quel serais l’algerien qui redresserai la barre , j’attends des noms . en plus j’en connais beaucoup qui ont flirte avec les barbus de tous bords et qui maintenant voient le bateau sombrer, il n"empeche qu’ils ont bien profiter des salaires mirobolants , la critique est facile l’art c’est autre chose.

  4. Bounif
    mai 11, 2012

    Au delà des déclarations triomphalistes des "abstentionnistes", 57,10% ou des "participationnistes",42,90%, en comparaison des 37,20,% de 2007, selon les chiffres officiels, qui doicnet toujours être modérés de -10 à -5%, en raison des différentes manipulations administratives que ces chiffres subissent, le peuple algérien, qui exprime pacifiquement haut et fort sa volonté de changement, doit unanimement adresser un grand BRAVO aux forces de sécurité de notre pays, tous corps confondus, qui ont permis à ces élections législatives de se dérouler dans des "conditions normales", dixit le chef de la ,mission des observateurs de l’Union Européenne.

    Ceci n’est pas une tache facile surtout pour un pays aussi immense que le notre.

    Les hommes politiques, Bouteflika à leur tête,ne doivent pas compliquer la tache de ces forces de sécurité en voulant exploiter cette situation positive pour persévérer dans leur prédation et leur abaissement de notre pays dans de nombreux domaines.

    Sinon les troubles et l’instabilité vont vite reprendre.

    Bouteflika, qui a lui même déclaré à Sétif qu’il n’est plus capable d’assumer physiquement ni mentalement ses lourdes charges constitutionnelles, doit être conséquent avec ce constat de carence et d’échec patent dans son engagement de rassembler les Algériens et les Algériennes, au moment de son installation en 1999 à El Mouradia par la force et la fraude massive .

    Vivement la fin du cauchemar et l’émergence de visages nouveaux, qui porteront peut être bonheur à notre pays et au peuple algérien méprisé et brimé par les clans qui confisquent son indépendance et sa liberté depuis 1962 !

  5. Benyoucef
    mai 11, 2012

    Des journalistes étrangers avec lesquels Boutef aime parler, contrairement à leurs homologues algériens méprisés et parfois bousculés et tabassés par son protocole,ont rapporté hier que Bouteflika était en colère car il voulait un taux de participation de plus de 70% sinon il juge qu’il a été discrédité après son discours pathétique de Sétif.

    Encore une fois, il se trompe d’époque.

    Bouteflika doit s’estimer heureux de finir comme ses frères Benali, Moubarak et Ali Abdallah Salah et non pas comme Saddam et Kadhafi, ces dictateurs arabes qu’il a honteusement soutenus de toutes ses maigres forces contre leurs peuples révoltés.

    Ah s’il était parti après le 2ème mandat !

    • mxmia
      mai 16, 2012

      boffffffffffff, boffffffff

  6. El_Arabi_El_Acil
    mai 11, 2012

    Il est curieux que des lecteurs , je suppose que ce sont de jeunes lecteurs auquel le biberon manque. Ces jeunes innocents , ces jeunes de la dernière couvée, viennent critiquer le Président de la république qui a mené l’Algérie à bon port et surtout, d’avoir sauvé l’Algérie apres la decennie noire.
    Ceux qui osent critiquer le frère modjahid Abdekka El Mali devraient retrousser les manches pour activer dans l’édification de ce pays et cesser de critiquer pour le plaisir de se montrer, de se vanter , d’avoir osé. C’est ce mal qui ronge le pays de l’intérieur. Tout le monde parle , tout le monde critique et personne ne travaille.
    Bouteflika a lui seul ne pouvait faire plus que ce qu’il a fait. Ne dit-on pas qu’une seule main ne peut applaudir ? Bouteflika s’est dévoué corps et âme au service de l’Algérie mon amour mais , la conjoncture a voulu que le terrain soit miné par des corrompus contre lesquels il avait les mains liés.
    Tenant compte du fait que nul n’est eternel , et devant la dangerosité de la conjoncture actuelle, le seul parti en mesure de redresser la barre et de prendre le relais est le parti qui a su dégager le colonialisme .
    Le relais doit pris et imposé à ceux qui ont de l’expérience , la foi et la dignité à toute épreuve , et , en tant qu’apolitique , simple retraité vivant de ma maigre pension, ayant l’Algérie dans les tripes , seul le parti du FLN est en mesure de diriger le pays. Quoique l’on puisse dire et critiquer , les autres organisations politiques n’ont ni la capacité , ni l’expérience , ni le savoir-faire du parti libérateur qui ne peut être que le FLN.
    Le monde évolue, cela est vrai , mais nous ne devons aucunement chambouler le paysage politique. Chaque faux pas de la part des citoyens risque de nous jeter dans les bras des harkis qui n’attendent que le moment propice pour retourner en " héros" dans le pays qu’ils ont trahi. C’est cela qui est à craindre et c’est de cela qu’il faudra se méfier.
    Le régionalisme est un autre virus qui empeste la société actuelle . Notre peuple doit rester uni comme il a su le faire pour se prémunir de tout danger dans le cas où il y a un semblant de dislocation des forces vives de la nation.

    • Sitahar
      mai 22, 2012

      cher Mr, avec des gens comme Rezzag Bara comme conseiller du president Bouteflika on avance pas on recule: Bouteflika a clochardise toute la jeunesse Algerienne,et puis il n’a qu’a s’adresser au peuple directement et demander son aide pour se debarasser de toute cette gangrene qui ronge le pays et vous verrez le resultat,mais notre president RAHOU LAGUI ROHOU et totalement deconnecte du peuple,donc a quoi bon de changer et vive la fuite en avant !
      au fait sont passes ses larges prerogatives?

  7. daissi
    mai 11, 2012

    normalement s’ils sont intelligent ils doivent partir pacifiquement parce que tous les algeriens et algériennes veulent un changement ou il y aura une justice libre et ou tout le monde soit egaux devant la justice en ce qui concerne la coruptions ils sont bani apres tout la plupart c’est des moudjahid donc on leur pardonne et ils jouisent du bien qu’ils ont acquit a condition de nous laisser libre de nous exprimer librement pour le vote equitable pour les richesse pour le logement pour l’emploi pour nos enfants mais en tout et pour tout ils vont partir comme dit le proverbe el hora comprend avec les paroles et el habchi comprend avec le rezam au fond meme si on a vote on veut le changement parce que trop c’est trop la chereté pas de logement pas de travail

  8. samir1960
    mai 11, 2012

    Personnellement je n’ai pas voté pour cautionner des prédateurs et je ne voterai pas, mais une chose de vérité qu’il faut dire le président Bouteflika a fait ce qu’il fallait faire pour le pays oû il n’est pas facile de gouverner, et de ce fait fait nous ne pourons pas faire la similitude entre lui et le Benali, Moubarek etc…
    ceux qui n’ont pas travaillé le pays mais ont travaillé leurs avenirs et celui de leurs enfants sans se soucier du pauvre peuple mendiant dans un pays riche, se sont les gens et les grosses têtes qui gravitent autour du pouvoir (ministre, APN, CNES, secrétaire généraux, Walis, chef de daira, PDG, anciens moudjahidine pas tous heureusement, etc…), toute l’Algérie est malade et elle a besoin d’un bon remède qui soit efficace pour elle et non pas la traiter superficiellement.

  9. Sitahar
    mai 11, 2012

    Dans toute l’Algerie MAKACH WAHAD FAHAL un general ou colonel pour deloger cette mafia et rendre l’espoir aux ALGERIENS MESSAKANS et kharajna min hadhi al mazhalla

  10. mouraddz
    mai 11, 2012

    CE QUE J’EN PENSE AUSSI

    En vous écoutant monsieur Fayçal,ai-je aimé vous dire aussi :c’est moins par la force de ses armements qu’une Algérie s’élève au-dessus des autres que par le caractère convictionnel et valoriel de ses citoyens antinomiques aux laudateurs-vassalisés à l’applaudimètre des oui,oui!.Et encore une fois nous avons raison,quand vous eûtes tort Ô ennemis du changement et d’une deuxième république Algérienne; cette fois-ci véritablement démocratique et populaire.
    Et FACE AU DÉSARROI DES DÉMOCRATES ALGÉRIENS,LA CAPTATION.C’est pourquoi ai-je décidé aussi d’y aller de ma persuation ,et de ma plume pour l’émergence d’un nouveau pôle démocrate conquérant en ALGÉRIE,APTE à capter Fayçal et des millions D’ALGÉRIENS électeurs.
    Oui,me semble-t-il dans l’âme unie des démocrates Algériens aux principes universels de liberté et de démocratie dans leur univers décadant; il n’est point le temps à dénoncer l’impéritie des uns et des autres.CAR,OUI, une transition démocratique réussie, c’est aussi le temps d’un printemps de palingénésie pour un lendemain civilisationnel meilleur.mais faut-il pour autant que vous Fayçal ,Moi ,et LES AUTRES s’acquiescent la condition siné qua non de sa réussite à savoir: une maturité civilisationnelle et une culture trempées dans la gradualité radicale,pacifique, revendicative et antipodale aux désordres ,aux anarchies manœuvrables et instrumentalisées,et aux corporatismes des uns et aux poujadismes dogmatique des autres. Et qui sont aujourd’hui les instruments argumentatifs des tenants des automnes ténébreux en Algérie ;comment disiez-vous déjà ,Ah!Oui!le dilemme de la peste et le choléra. Ce préalable n’est que la volonté de l’homme en moi, de vous voire un jour inhaler un air de liberté en Algérie ,pour mieux en palper les fruits démocratiques et des prosrérités pérennes.cette maturité civilisationnelle est à même d’être ce mur inexpugnable contre lequel se briseront LES ANAGRAMMES FUNESTES du spectre des dictateurs et du sceptre de CERTAINS islamistes dérivants et obscurantistes ,et des extrémistes de tout bords . et c’est alors que viendra le véritable printemps démocratique Algérien .OUI,une saison de rennaissance portant l’indélébilité au firmament de notre identité et de nos spécificités islamo-arabo-amazighes dans le creuset des lumières et dans la confluence des principes universels de démocratie,des droits de l’homme ,de modernité et d’universalité.Et ne voilà- t-il pas la finalité de La vraie réussite du printemps Algérien se résumant à la faculté des volontés de lui assurer la pérennité dans l’intelligence du consensuel. ET SI J’AI UN CONSEIL à prodiguer à mes amis démocrates : c’est celui celui d’accepter le verdict de l’urne Quoi qu’en fusse le résultat. CAR, c’est aussi et surtout cela que d’être un démocrate portant la valeur universelle de l’alternance. UNE VALEUR POUR LAQUELLE il n’est pas honteux pour nous autres qui sommes-là démocrates d’essence que dis-je, de quintessence de reconnaître le verdict des urnes ,y compris celles qui verraient une victoire à la régulière d’un OUYAHIA,D’UN MEDELCI , DES ISLAMISTES,DU FLN,DU RND OU DE QUI SAIS-JE?.Mais faut-il pour autant que le pouvoir en assume aussi la réciprocité dans la condition siné qua non d’élections véritablement libres et démocratiques.
    Et je ne vous le rappelerai jamais assez ,oui, il n’est pas honteux ,ni dévalorisant pour un parti politique ,pour un homme ou pour une femme que d’être dans l’opposition. au contraire L’opposition est par essence même perçue comme étant le défenseur du peuple et du citoyen; le contre-pouvoir face aux périls. Donner la réplique à un gouvernement et l’interpeller… éplucher et analyser des textes de lois,… proposer des amendements et construire des argumentaires,imposer un impeachment fondé et constitutionnel, c’est cela la fondation d’un nation et le début d’un véritable pouvoir de l’alternance. L’opposition est au final la vraie école de la politique. Même plus, c’est un passage obligé. C’est pourquoi suis-je respectueux de l’urne,et de ceux qui divergent et convergent avec moi; islamistes y compris et avec lesquels je diverge sur tant de sujets cruciaux. Oui, en démocratie,en politique COMME EN SPORT,EN AMOUR ET DANS LA VIE IL FAUT SAVOIR GAGNER ET PERDRE DANS LA dignité et dans le respect de l’urne ,de ses adversaires et des choix,d’autant plus qu’après le pouvoir commence la vie d’un homme ou d’une femme.Et la deuxième vie réussie de JIMMY CARTER est -là pour vous rappeler que je n’ai peut-être pas tout à fait tort.PARTAGER CETTE VALEUR AVEC MOI, c’est comme l’émergence d’un nouveau Pôle démocrate qui respecte l’islam,les valeurs novembristes et le peuple Algérien. UN Pôle démocrate moderniste et universaliste apte à comprendre ,à convaincre et donc à capter l’électorat Algérien.En un mot un Pôle démocrate apte à gouverner dans l’intelligence pragmatique de la la démocratie moderniste et consensuelle;d’autant plus que l’islam , le saint coran et la charte du 1er novembre 1954 n’en sont pas antipodaux. Un Pôle démocrate respectueux de l’urne et des nationalo-islamistes- tenus par une charte républicaine intransgressible .ces nationalo-islamistes ne sont pas des ennemis à éradiquer,mais des advesrsaires politiques à respecter dans nos divergences et dans nos convergences.Et croyez-moi avec un tel Pôle- démocrate il sera difficile,trés difficile aux islamistes et aux cooptés que sont Ouyahia,le Rnd et les autres de gagner la bataille de l’opinion publique et élective dans un débat télevisé décisif ou dans une élection(véritablement démocratique) majeure ou de moindre importance en Algérie.ET JE LAISSE À VOTRE INTELLIGENCE MONSIEUR Fayçal, la déduction DE QUI SERA demain signé en algérie?.en tout cas la mienne me dis que demain se décide aujourd’hui par la convergence des démocrates transcendants d’algérianité,de modernité,d’universalité et de persuasion consensuelle.Le danger islamiste ou celui des autres s’évanouit quand on ose le regarder de notre vérité,même si tout tient à un fil,car on est toujours en péril en démocratie,y compris aux états-unis face à l’extrémisme du TEA PARTY et de ses néo-évangélistes ultra-conservateurs;mais on l’est plus dans l’argumentatif d’une dictature prétorienne ou d’un statu quo à l’Algérienne.

    • El_Arabi_El_Acil
      mai 22, 2012

      toute cette phraséologie , tout ce tissage pour dire quoi ?
      Wellah , j’ai essayé de comprendre et je n’ai rien compris.

      • mouraddz
        mai 23, 2012

        La clarté orne les pensées profondes, y compris les vôtres,Monsieur El Arabi.Et je vous serai gré de relire la clarté criante de mon commentaire à l’aune de ce simulacre portant aux élections législatives du 10 mai 2012.Et qui sont en fait,Monsieur, un véritable coup d’état contre mon entité convictionnelle et valorielle.Une entité qui pourrait être l’incarnation Algérienne d’une gauche démocrate et pragmatique à la tony blair, avec de la régulation ,de la justice sociale,de l’Algérianité, des valeurs novembristes et Islamo-Arabo-Amazighes en plus;et avec de la vassalité en moins.Ceci étant dit monsieur ,pour l’Algérie, et pour elle uniquement, je souhaite( et je suis sincère) bon courage et bonne réussite aux cooptés et aux proclamés vainqueurs de ces élections;tout en leur reconnaissant la victoire électorale.Car oui, c’est aussi et surtout cela que d’être démocrate et patriote.Mais faut-il pour autant que le pouvoir prétorien qui refuse l’alternance en assume la réciprocité.Et ce,quand bien même ne fussé-je pas votant le 10 mai;et quand bien même je ne serai jamais du bord de ces nationalo-islamistes(que je respecte et avec lesquels je peux converger;mais surtout avec lesquels je diverge sur tant de sujets cruciaux!!!) du fln,du rnd et de l’alliance verte ou de que sais-je?.Car voyez-vous monsieur, face à l’imminent d’un intéressement pour les uns;il y a l’immanent valoriel pour une entité convictionnelle qui ne milite dans aucun parti politique,et qui ne fera jamais de la politique dans cette 1ère république de l’aprés-évian que je trouve bananière, pour ne pas dire autre chose!. C’est pourquoi ai-je toujours appelé de mes voeux pour une deuxième république Algérienne cette fois-ci véritablement démocratique et populaire,non pas pour que j’en fasse,non, monsieur,mais pour que ceux qui m’y sont Peut-être meilleurs peuvent le faire;en réenchant le rêve du premier novembre 1954 à travers la réussite d’une grande Algérie démocratique,souveraine ,libre et indépendante dans les puissances et les prospérités pérennes.Et sans maniérisme baroque et sans emphase pédantesque,laissez-moi vous dire ceci monsieur:Mieux vaut comprendre peu ce qui vous dépasse par la clarté de son tissage,que comprendre mal sa douleur devant l’étiologie de son échec patent.n’est-ce pas -là votre cas aujourd’hui monsieur, et celui de ceux dont vous semblez être le porte -parole.Quant à ma phrasélogogie et sans prétention,non,aucune ,je m’en sens digne.c’est pourquoi d’ailleurs ai-je toujours remercié dieu de m’avoir donné le pouvoir oratoire de parler l’arabe,le français et l’anglais comme je les écris.et c’est aussi la raison pour laquelle je tiens à saluer votre qualité linguistique dont j’apprécie le bord livresque en vous, monsieur El Arabi.Un monsieur el arabi el assil dont j’aimerai bien titiller et amicalement le pseudo,et ce,par le biais de la langue arabe que nous chérissons tant:
        أنا الذي كنت أظنك سيدي عربيا أصيلا ببداهة و ببديهة الفهم وإ ذا بك إسما و لا مضمونا و فيك أتوسمه اليوم
        نعم فيك أتوسم إسما على مسمى
        Ceci étant clarifié,et au sujet du glorieux FLN;aux uns je dirai que ce FLN-là n’est point passible d’une mise à mort politique via le musée de l’histoire,et à ceux qui lui ont porté préjudice je dirai ceci:
        L’avis de la majorité -Belkhadem ne peut être que l’expression de l’incompétence illégitime dans ce FLN Post-indépendance dépositaire, il est vrai, d’un bilan désastreux,sans nier pour autant ses grandes réalisations.
        UN FLN Post-indépendance qui se doit d’assumer le bilan que portent les Apparatchiks de son politburo!!!.Décidément mes amis, l’incompétence médiocratique qui règne au FLN a produit avec le temps, et très naturellement l’indifférence.Comme celle qui a fait qu’aucun lecteur n’a relevé la monumentale faute syntaxique commise en langue Arabe par le signataire- fln du document publié par le journal El Watan du Lundi 02/04/2012
        CAR OUI ,FALLAIT-IL écrire en Arabe:
        غير المسؤولة بدلا من الغير المسؤولة
        Les fautes sont grandes comme ceux qui les commirent!au nom du FLN!.Mais l’auteur qui en est responsable ,et de plus pire semble dire à l’authentique FLN qui en est victime:
        à quoi sert d’assumer un bilan lorsque je tiens au fruit de la faute de mon incompétence ,celle qui me rendait si désirable auprés du pouvoir prétorien Algérien!.
        C’EST POURQUOI AI-JE AUSSI DÉSIRÉ D’INTERPELLER LE FLN POUR QU’IL RETROUVE SON RÉPONDANT PAR LE BIAIS D’UNE LIGNE Moderniste,Républicaine,Démocrate et consensuelle dans la Résurgence de son authenticité novembriste certifiée par la charte du 1er novembre 1954 et portée par une nouvelle génération compétencielle d’hommes et de femmes antiopdaux à ceux de l’alternance médiocratique des élections législatives du 10 Mai.
        OUI,des militants pour lesquels la seule légitimité qui vaille pour le FLN c’est celle de la méritocratie légitimée démocratiquement par un congrés ou par une assemblée ,et par des élections menant vers une deuxième république antinomique à celle des laudateurs-intéressés.
        Une telle Légitimité Démocratique se doit aussi de subir l’épreuve de l’urne souveraine et plurielle de la nation Algérienne.Et ce,loin de tout accaparement de la légitimité historique ou révolutionnaire;dont nul, personne, pouvoir, ou parti n’en sont les uniques dépositaires dans cette Algérie indépendante!.
        BON COURAGE ET BONNE CHANCE AUX VRAIS MILITANTS DU FLN Rénovateur,patriotique ,Moderniste, Républicain et Universaliste dans l’intelligence consensuelle de son authenticité novembriste et civilisationnelle.
        CE Courage-là est le prix à payer pour la crédibilité du FLN.

      • mouraddz
        mai 23, 2012

        moins il y aura de distance entre les algériens,plus ils seront pointilleux pour le faire remarquer. et aujourd’hui, et face à vous monsieur el arabi, je le suis. c’est pourquoi ai-je voulu corriger cette erreur de frappe -clavier.oui ,fallait-il lire dans ma réponse:
        en réenchantant le rêve du 1er novembre 1954.

      • mouraddz
        mai 23, 2012

        Eh oui, plus pointilleux ,tu meurs.car ,ne suis-je pas-là pour corriger une autre erreur de frappe clavier.Oui, fallait-il lire dans ma réponse à monsieur El arabi
        Phraséologie.

  11. Toubal
    mai 12, 2012

    Elections législatives du 10 Mai 2012 : Un choix périlleux

    A mon avis les observateurs algériens et étrangers de la vie politique, économique et sociale algérienne qui avaient dit que ces élections législatives préparent la présidentielle qui aura lieu en Avril 2014 ou avant, ont vu juste.

    Le scénario du gouvernement est d’une simplicité d’esprit étonnante : ne pouvant plus désigner son frère Said à sa place, comme il voulait le faire jusqu’à la fin de 2010, en raison du printemps arabe, ni désigner Bensalah, qui n’a acquis la nationalité algérienne que dans les années 1970, Bouteflika, dont le pouvoir repose sur le triptyque : népotisme, régionalisme et corruption généralisée,s’est finalement rabattu sur un de ses fidèles serviteurs, en l’occurrence Belkhadem.

    Malheureusement Belkhadem était empêtré dans le marécage nauséabond qu’est devenu le FLN,dont il est le Secrétaire Général contesté et d’où les redresseurs, menés par Goudjil et Haichour, pro-Benflis voulaient le chasser avant les élections législatives du 10 mai 2012.

    L’intervention en sa faveur de Bouteflika, qui est le président d’honneur du FLN, lui a permis de desserrer l’étau qui l’étouffait et de tout faire pour gagner, avec l’aide active du clan présidentiel, ces élections afin de pouvoir se débarrasser de ses adversaires, les redresseurs et de préparer dans les meilleures conditions possibles, peut être comme Premier Ministre ou Vice Président de la République,la prochaine présidentielle, qui pourrait intervenir à tout moment vu que l’état de santé physique et mental de Bouteflika est en train de se dégrader à vue d’oeil, comme on l’a vu à Sétif.

    Ce scénario gros de tous les périls ne pourrait fonctionner que si les partis politiques laminés par ces élections que plusieurs d’entre eux qualifient de frauduleuses et la société civile, qui les a massivement boudées, s’abstiennent de réagir à ce qui a tout l’air d’une mascarade électorale grossière, dont nous allons connaitre tous les tenants et les aboutissants dès que les langues commenceront à se délier.

    Même si, à titre personnel, je suis content que les islamistes, qui reçoivent les ordres de Qatar, de la Turquie, d’Iran, de l’Arabie Saoudite, et de certains pays occidentaux et des soutiens ouvertement exprimés de leurs confrères du Maroc, de la Tunisie, d’Egypte et de Libye, j’aurais souhaité que la victoire du FLN, du RND et de toutes les forces nationalistes et démocratiques du pays , soit plus raisonnable, pour ne pas avoir, une fois encore, sur le dos la communauté internationale et l’écrasante majorité de la société algérienne, qui s’était abstenue de voter à ces élections ou dont les suffrages exprimés auront été détournés au profit du FLN ou du RND,qui sont, sans aucun doute toujours impopulaires chez l’écrasante majorité des jeunes Algériens et des Algériennes, qui constituent plus de 70% de la population totale de notre pays et dont les aspirations profondes à un changement pacifique ont été contrariées et qui ont été blessés dans leur amour propre.

    Ceux qui ont effectué ce choix périlleux, qui pourrait vite s’avérer désastreux, auront privilégié leurs intérêts personnels contre ceux de la nation, aujourd’hui plus que jamais menacée d’instabilité voire d’éclatement tant le peuple algérien est connu pour son refus viscéral de toute forme de mépris et d’injustice de la part de dirigeants algériens, qui gagneraient à être moins arrogants et plus discrets dans leurs frasques provocatrices en ces temps de révoltes en chaine.

    Pourrait-on mettre ce jeu dangereux et le faux pas qui en a découlé uniquement sur le compte de la panique ?

    En tous les cas, nos partenaires étrangers vont certainement exploiter l’un et l’autre pour continuer à arracher des concessions politiques, diplomatiques et économiques aux dirigeants autoproclamés, cupides et obstinés de notre pays, qui pratiquent une fuite en avant suicidaire.

    Ils sont décidément coriaces, nos vétérans !

    • ahmedbenhada
      mai 12, 2012

      Dire que les clans des décideurs entre autres le clan de bouteflika and co ne sont pas d’accord entre eux, c’est faire preuve d’un manque flagrand de perspicacité intelectuelle.En vérité,le systeme de gestion de la srtategie politique des tontons macoutes généraux et de la mafia militaro-financiere me rappelle "la théorie mathematique des ensembles" ou l’intersection constitue une C.N.S. "condition, necessaire et sufisante" au dessus de tous les clans.Cet ensemble intersection qui est la CNS de survie du systeme corrompu est l’interet commun de tous les clans qui sont d’accord pour "voler les richesses du pays".Pour cela,le bras armé des tontons macoutes qui n’est autre que la DRS ex tristement célébre SM doit éliminer tout élément n’appartenent pas à cet ensemble et qui gene le bon fonctionnement de la machine vol/corruption mise en place depuis le 19 mars 1962 et peut etre bien avant… Abane,Khider,Krim Belkacem,Mohamed Boudiaf,Kasdi Merbah Benhamouda,Belkaid et certains Généraux honnetes en savent beaucoup de choses hélas! dans l’au dèla …
      Pour arriver à ses fins,le systeme corrompu a mis en place une stratégie de destruction et de discredit de toutes les stuctures et institutions de l’état algérien héritées du colonialisme qui etaient de haute qualité et qui genaient l’institution du systeme vol/corruption "nouveau né".Pour bien capter cette dialectique de la destruction,faisant une rétrospective des actions entreprises par ce systeme:
      1.Destruction de l’école: nous avions hérité du colonialisme une bonne école qu dispensait un enseignement de qualité et j’étais lyceen à Sétif au lycée Kérouani au tout début de l’indépendance et j’ai une bonne idée du niveau scolaire de l’époque.Puis vint la démocratisation et l’arabisation de l’enseignement et on sait ou en est l’école algerienne maintenant…
      2.Destruction de l’agriculture: en 1962,l’agriculture algerienne fournissait au monde
      des produits de qualité trés appreciés sur les marchés internationaux et qui constituait une rentrée de devises importante au pays.Puis vinrent l’autogestion,la
      révolution agraire,les EAC et j’en passe… et ou en est l’agriculture aujourd’hui.
      3.Destruction de l’industrie: bien que l’industrie était minime en 1962,elle etait tout aussi de qualité puis vint l’industrie clé en main avec la gestion socialiste des entreprises et le syndicalisme bidon de l’UGTA.
      3.Destruction du systeme judiciaire algerien qui etait pourtant pourvu de magistrats de qualité entre autres maitres Bentoumi,Ali Yahia Abdenour,Hocine Zahouane…et puis vint l’époque des licences en droit des cours du soir à l’Université et la médiocrité a rempli les pretoires et les perchoirs.
      4.Destruction de l’administration: avec la nommination d’anciens faux moudjahides
      analphabetes aux postes de Ministres,Walis,Chef de daira et Maires,c’est toute la structure administrative qui s’écroule…
      Avec l’achévement de cette oeuvre de destruction nous avons abouti à l’état actuel des choses qui n’est autre que la consécration de la médiocrité,de la corruption,de la prédation et du vol tout azimut,bien symbolisé par le gouvernement
      l’APN,les partis politiques et toutes les institutions de l’état.
      Mais l’espoir de renouveau,ou renaissance de la nation algerienne persiste malgré
      toutes les tares et difficultés, il est trés proche et nous le traiterons dans une intervention ultérieure…
      signé: ahmed benhada.

  12. DIFF
    mai 12, 2012

    Je suis de votre avis! d’ou viennent ces 220 sièges du FLN et les 68 du RND!il n’y avait que des vieux ,et vieilles malades!!qui n’étaient pas nombreux!!non!ne prenez pas les Algériens pour des cons ?On ne veut pas de Belkhadem comme Président!il a mal partagé le gâteau cette fois!il a gardé le gros morceau comme toujours!!ces éléctions puent la fraude!!! et les observateurs trop crédules pour y voir qlq chose!!!! c la déception! la colère , la catastrophe pour 70 /100 des Algériens!!ils ne veulent pas partir!! et ils ont poussé n’importe qui cette fois!!a l’assemblée!!pauvre Algérie!!ou va- t on !!quel avenir pour nos enfants? la démocratie !c pas demain !!!

  13. Zaki
    mai 12, 2012

    Bonjour
    Retour à la case de départ
    Après la protesta populaire de début 2011, après le risque de printemps algérien qui a plané durant le premier semestre 2011, le pouvoir a lancé un chalenge qu’il considérait salutaire, celui d’oppérer le changement (même un léger) tant attendu par la population (surtout jeune) à travers les urnes et non la rue …. Sans oublié les autres "doliprane" appliqué (augmentation salariale, Ansej, …) et cela avait l’aire de marché …. il ne restait que faire un semblant de changement de tête dans l’hémicycle et plus tard dans le gouvernement pour boucler la boucle …. MAIS … retour à la case de départ ….. il est presque certain que les plus sages (s’il y en a toujours) dans le système ne se sont guères réjoui des résultats … car ils savent pertinemment que c’est l’ultime preuve qu’ils donnent au peuple (surtout les jeunes) que le changement à travers les urnes n’aura jamais lieu.
    L’alternative : ce sont les quelques 600 000 électeurs qui ont votés bulletins nuls qui le savent (on estimant que sur les 1 600 000 bulletins nuls, 40% l’ont fait avec préméditation) se sont en majorité des jeunes qui se sont partagés un mot d’ordre à leurs manières (réseau personnel et sur Internet) pour s’exprimer pacifiquement mais pas en optons pour un choix de changement par des personnes de la classe politique hors système, car pour eux cette classe n’est pas à la hauteur de leurs aspirations voir pas crédible, Ils ont réussis à transmettre un message très fort pour ceux qui pourront le décrypter … car c’est cette jeunesse pouvant si bien se mobiliser hors circuit classique (pouvoir, classe politique, média, …) qui a fait le printemps arabe dans tous les pays l’ayant vécu … donc retour à la case de départ !

  14. Benbouali
    mai 12, 2012

    Certains n’hésitent pas à affirmer sans rougir que c’est le discours pathétique que Bouteflika a laborieusement lu à Sétif, qui a encouragé les électeurs à voter pour le FLN .

    Personnellement, je ne partage pas cette explication qui ne tient pas la route.

    Pour booster le moral des autres il faut d’abord être en état de le faire et avoir soi même un moral au plus haut.

    Or ce que nous avons vu à Sétif et ailleurs est tout sauf un président capable de booster le moral d’un pays , qu’il a bien au contraire sapé et réduit à zéro depuis longtemps déjà avec les maux et fléaux sociaux qui minent la société algérienne et notamment sa jeunesse livrée au chômage, la harga et aux suicides par immolation et pendaison.

    IRHAL, avant qu’il ne soit trop tard, rah klak bouby ya ebba !

    • El_Arabi_El_Acil
      mai 12, 2012

      Ce que tu devrais comprendre c’est que le FLN que tu dénigres de bout en bout a fait de toi un bonhomme éduqué parce que sans lui , tu serais le berger de Gaston le colon du village et ta mère serait la bonne à tout faire de Georgette la voisine.
      Parlant de Si Abdekka El Mali en utilisant un piteux langage dénué de tout respect sur son glorieux passé, c’est mesquin de ta part.

      Où étais tu quand Bouteflika sillonnait le Sahara de bout en bout aux côtés de feu Cherif Messaadia et feu Si Chems Eddine durant la glorieuse révolution ?
      Avais-tu été conçu au moins ?

      Un peu de respect pour ceux qui ont façonné BLADI ne te ferait pas de mal.

      Il est vrai que la “situation du pays ” n’est pas complètement parfaite, pas encore stabilisée économiquement parlant , mais, il faut admettre malgré les lacunes et les difficultés de parcours , la situation s’améliore progressivement.

      Il est écoeurant de voir des jeunes tirer à vue sur tout ce qui bouge dans notre pays c’est à croire que notre pays ne fabrique que des complexés..

    • samir1960
      mai 13, 2012

      Bouteflika ne peut pas être comparé à ceux que le printemps arabe a fait fuire, il a travaillé le pays et il ne faut pas être dupé ou aveugle pour le constater, mais là ou je suis d’accord c’est ceux qui gravitent autour de lui qui doivent partir, car l’algérie est le seul pays ou quand un responsable fait une faute, il est récomponsé, Aussi Bouteflika ne mérite pas IRHAL car il est chez lui dans son pays pourlequel il a combattu. soyons justes.
      celui qui vous a répondu n’a pas voté pour participer à la légalisation des rentiers.

    • africain
      mai 15, 2012

      ce sont les militaires patriotes et gendarmes qui ont recu l’ordre de voter fln .pas le discours de boutef

  15. laouari
    mai 12, 2012

    je suis vraiment touché dans le fond de mon coeur a cause de ces législatives de la honte , l’essentiel pour nous, la jeunesse de ce grand pays , plus de la moitié des algeriens ont refusés cette mascarade electorale , bien au contraire , ils ont préfferés rester chez eux car ils ne croivent plus aux elections organiser par l’administration d’un premier ministre,symbole de la fraude et le malheur de tout les algeriens . mon ami nous n’oublierons jamais le FMI et la banque mondiale.

  16. Alilou
    mai 13, 2012

    Aveuglé par son arrogance et son mépris du peuple algérien qu’il a, à plusieurs reprises insulté, Bouteflika n’a pas été, une fois encore, raisonnable et il vient de commettre l’irréparable, c’est à dire l’erreur fatale qui va certainement anticiper son départ de la présidence de la République alors qu’il pense qu’avec la mascarade du 10 mai 2012, il va, contrairement à ce qu’il a dit à Sétif, prolonger encore son 3èe mandat de quelques années pour pouvoir inaugurer sa mosquée.

    Nous savons tous que se ne sont pas les partis politiques, majoritairement constitués d’opportunistes venus prendre leur part du gâteau mais les jeunes âgés de 18 à 40 ans, qui représentent la grande majorité de la population algérienne, qui constituent les principales victimes de la politique prédatrice de Bouteflika et Ouyahia, qui a produit massivement des analphabètes trilingues, dixit l’ambassadeur américian à Alger, M. Ford,le chomage, le désespoir et ses corollaires la harga et les suicides, qui se sont surtout abstenus de voter pour montrer leur mécontentement à ce pouvoir cupide et obstiné.

    Ils vont certainement réagir avec fermeté à cette provocation de trop de la part de dirigeants illégitimes devenus visiblement mégalos et paranos et qui ont montré toutes leurs limites physiques, mentales et morales.

    Rabi yechfihoum ou yehdihoum ou yestour bledna oua ouledna man djarat’houm el mek’houssa.

    Nous avons tous compris le message de la mahzala du 10 Mai 2012 et de toutes celles qui l’ont précédée : "Ces gens là sont des haggarines. Ils sont venus par la force en 1962 et ils ne partiront que par la force, le seul langage qu’ils comprennent et respectent". La démocratie, l’alternance, ils s’en torchent avec leurs vieux c….

    Nous savons maintenant à quoi nous en tenir.

    .

    • El_Arabi_El_Acil
      mai 22, 2012

      Oui ! Rebbi yechfik wa yahdik.

      Dis moi, yaaa bouney , toi qui prétends savoir parler et critiquer , juste une question : Pendant que le AKH Abdelaziz Bouteflika , habillé en touareg aux côtés de feu Cherif Messadia et feu Si Chems Eddine sillonnaient le Sahara d’Est en Ouest pour approvisionner le maquis Algérien en armes et en munitions…où étais-tu ?
      Avais-tu au moins été conçu ? Existais-tu ? Où étais-tu ?
      Quand la caravane , dirigée par El-Akh Abdelaziz Bouteflika , tombait entre les mains paras héliportés , où étaient cachées toutes ces armes et munitions destinées aux Moudjahidine ?

      Après l’indépendance , l’image du pays n’a-t elle pas été hissée au firmament du respect grâce à l’ingéniosité de notre ex-ministre des AE du nom de Abdelaziz Bouteflika ? Où étais-tu à l’époque ? Avais-tu au moins été conçu ?

      C’est bien beau de parler et de bailler comme un hippopotame !

      Sans l’intervention du frère Abdekka El Mali , nom de guerre du frère Abdelaziz , penses-tu que la decennie rouge aurait cessé ?
      Et , pendant cette triste et sanglante période , où étais-tu caché ?

      C’est bien beau de râler , maintenant si tu râles pour le plaisir de râler et pour faire croire que tu as "osé" critiquer le 1°magistrat du pays , c’est que tu n’es pas parfaitement équilibré et, dans ce cas , tu es entrain de semer les graines de la zizanie entre les citoyens , la haine , alors que nous venons à peine de sortir d’un long cauchemar.

  17. MOHAMED
    mai 13, 2012

    ouf !voila c’est fini on est sauvé ! le 1er novembre 54 ?!!!est passe , le 08 mai 45 ?!!!aussi ya salam " vous êtes la honte de la république, la risée de la nation ! partez !! vous avez réussi dans l’échec! partez!!!! avec un taux d’abstention de 58% et tout va bien incroyable! aucune analyse aucun débat et pourtant y’a un message délivrer par la majorité silencieuse bon sang! ce qui est étonnant avec 220 siège aucun signe de joie! du peuple ??? il faut voir la grisaille et tristesse a Alger et les autre villes ou est le 5 juillet !????

    • El_Arabi_El_Acil
      mai 22, 2012

      Tu es de ceux qui ont fait campagne pour l’abstention, ceci d’une part et , d’autre part , tous les partis en lice , n’avaient pas la "pointure" du parti auquel adhère tout le peuple en signe de reconnaissance sur son élogieux passé.

      Sais-tu au moins que les harkis " hachakom" guettaient et guettent le moindre faux pas de l’Algérie pour venir et défiler tels des héros de retour ?
      Je n’invente rien , il faut taper à la bonne adresse sur Internet.

      Par tes dires, il me semble comprendre que tu adhères à ce qui a été dit par le triste et lugubre philosophe , celui qui a été à l’origine de la mise en ruines de la Lybie-soeur , que l’Algérie est une terre Juive ? (re-hachakom)

      Autrement dit , je suis un yhoudi et je ne le savais pas.(ya hafidh…ya settar!!)

      Reprends conscience fiston , pour envisager l’avenir il faut se baser sur le passé et analyser la conjoncture actuelle pour planifier l’avenir.

      C’est une science qui te dépasse . Il faut tout simplement te cultiver.

      Nos ennemis , même ceux qui nous sourient, guettent le moindre faux pas de notre part.
      Eh bien non ! le peuple sous la banière du FLN d’hier , d’aujourd’hui et de demain sauront faire face aux complots qui se trament sur son dos.
      Et , ceux qui complotent contre ce merveilleux peuple , sont ici et parmi nous !
      Et c’est là le drame.

  18. Rabah
    mai 13, 2012

    La fraude de trop ?

    A mon avis, si, contrairement aux autres partis politiques algériens, toutes tendances confondues, qui ont dénoncé avec virulence la mascarade du 10 Mai 2012, l’Alliance pour une Algérie Verte, AAV, en a directement rendu responsable le Président Bouteflika, c’est que cette Alliance de trois partis islamistes, dont l’un a 4 Ministres au Gouvernement, devrait bien savoir de quoi elle parle même si ses accusations sont graves.

    Nous apprenons ainsi que Bouteflika faisait du cinéma lorsqu’il disait, à Sétif, "tab djenane na " et il serait, beaucoup plus qu’Ouyahia, un fraudeur voire même un imposteur, capable de toutes les manipulations et notamment de recourir à la fraude massive pour maintenir son clan au pouvoir.

    Il a d’ailleurs donné un large aperçu de ce talent lors des trois scrutins présidentiels de 1999, 2004 et 2009, remportés par lui avec des scores vertigineux, qui nous rappellent "l’irréel" score que le FLN a réalisé le 10 Mai 2012.

    En tout état de cause, dès l’annonce des résultats des élections législatives du 10 Mai 2012, de nombreux observateurs avertis, algériens et étrangers avaient dit que c’était "la fraude de trop", qui rappelle les fraudes fatales qui ont été commises par Saddam Hussein, Benali, Moubarak et Ali Abdallah Saleh notamment, quelques mois avant leur chute ou leur fin tragique.

    A trop mépriser un peuple ou vouloir abuser de sa patience, on finit par le pousser à la révolte durable et la mahzala du 10 Mai constituerait une faute grave si elle venait à être prouvée, ce dont la majorité des Algériens et des Algériennes ne doutent pratiquement plus.

    Et pour cause, la couleuvre, certains diraient le boa est trop gros pour être avalé sans broncher !

    La question qui se pose donc aujourd’hui est la suivante :
    Bouteflika a-t-il de lui même commis la faute de trop ou bien, profitant de son mauvais état de santé, certains l’avaient influencé et poussé à la commettre afin de le faire partir par la petite porte, qui conviendrait mieux à ses petites dimensions de chef de clan, imposé au peuple algérien depuis 1999 ?

    • El_Arabi_El_Acil
      mai 22, 2012

      Oh quel tissage de phrases , mon petit , continue , tu as de l’avenir devant toi .

      Tu oses parler de :
      => la santé de Bouteflika
      => certains l’avaient influencé
      => partir par la petite porte
      => ses petites dimensions

      Honteux à toi et à ceux qui pensent la même chose sur un quelconque être humain.
      Es-tu parfait ? en bonne santé ?
      Tu n’es qu’un produit périssable , ya bouney , et nul n’est éternel !!!!
      Ton écrit dévoile ta petite personne qui serait capable de marcher sur les cadavres de ses frères pour te mettre sous les feux de la rampe.
      Calme toi !
      Il faudrait des dizaines de p’tits Rabah pour équivaloir Si Abdelaziz Bouteflika.

  19. kamelaitissi@gmail.com
    mai 14, 2012

    Vous rigolez ou quoi? Le referundum c’est fini… cela fait au moins 13 ans que les algeriens ont dit NON, pas a des individus quelconques, qu’ils ne saurait ou pourrait evaluer – faute de moyens de comptes, justement – Mais NON au systeme lui-meme. D’ailleurs, meme ces pseudo-cris a la fraude et contradictions de discours sont pre-fabrique’es pour justement detourner le sujet, vers le detail.

    Sachant que ce peuple est divise’ d’une maniere permanante, le probleme d’equilibre est celui d’ntre decideurs – Incapable de fidelite’, le nain cherche son independance de l’autre Nabot (son pareil drs) – Mais incapable de l’atteindre sans y laisser sa peau et celles des siens, il s’en prend a son lieutenant Ouyahia, grand perdant dans cette farce. Mais la encore, qui sait? Estimant a un-a-deux ans le temps qui reste a vivre au naint, le drs a peut-etre intentionnnellement prepare’ la place a belkhadem et le fln, en leur donnant l’occasion de s’approprier la faillite dont est responsable son parain(le naint) tout en se lavant eux-meme(incluant l’ouyahia) –

    Parler de bourrage d’urne, 42 ou 58 % de ceci ou cela est une perte de salive… Le naint et les siens ont compris la strategie du drs, mais preferent jouer tout de meme, car ils ont eux aussi un plan ! A leurs yeux, ils ont gagne’ rien qu’en etant reconnus comme interlocuteurs. Le maintien de belkhadem par bouteflika n’est pas un hasard du tout – C’est son levier de controle de la menace islamiste. La question est – Quel serait le plan d’action de chacun?

    DRS: Preparer un semblant de menace islamiste pour 2014 pour donc sans la moindre critique executer un autre tour de magie en 2014 si le bourrage traditionnel est compromis.

    FIS: Preparer les regles de jeu sur papier (legal/APN), et biensur placer les jokeys qui seront charge’s de superviser la farce 2014. Quand au retrait du RCD, il ne faut pas rever – En mission: Preparer la Kabylie a 1992-bis si besoin se presente, en renforcant le MAK ou meme en l’infiltrant.

    Bref, le nain a dispose’ de plus de 10 ans pour rendre le controle de leur destinee aux algeriens, avec de simples manoeuvres, mais il ne l’a pas fait, bien au contraire. Il aurait pu, liberer les institutions communales et peut-etre un peu plus, d’une facon legale – Le seul endroit ou l’algerien moyen, ou du moins une poignee d’entre-eux aurait pu faire la difference – sur le terrain – La liberte’ des APCs est le seul moyen d’acces a la wilaya et d’etranglement veritable des forces du regime central. Mais helas, l’interet du nain et de son clan, n’a jamais ete de rendre leur souverenete’ aux algeriens mais de s’en emparer.

    • El_Arabi_El_Acil
      mai 22, 2012

      J’ai lu et relu ton écrit , j’ai essayé de comprendre mais , mes yeux ont été blessés par les fautes et mon cerveau a failli flancher en fournissant l’effort de te comprendre.
      Que voulais-tu dire parce que je n’ai rien compris .
      Corrige tes fautes , revois ton style et reviens !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le mai 10, 2012 par dans Actu.
%d bloggers like this: