El Watan2

le laboratoire médias

Algérie-Libye : tensions et rapprochements

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4 commentaires sur “Algérie-Libye : tensions et rapprochements

  1. Benyoucef
    février 16, 2012

    Les erreurs d’appréciation répétées de Bouteflika, qui a paralysé notre diplomatie par son inertie et sa conception archaique de ce secteur vital, concernant le printemps arabe ont provoqué un isolement quasi-total notre pays sur le plan régional, au point d’en faire un paria, infréquentable.

    Alors que les peuples tunisien, égyptien, lybien, yémeni et syrien se sont revoltés contre leurs tyrans et les ont vaincus ou vont les vaincre, Bouteflika s’obstinait a soutenir ces tyrans contre vents et marées et puis, toute honte bue, il demande au Qatar de lui arranger une rencontre avec les nouveaux dirigeants lybiens, a Doha et avec ceux de la Tunisie, a Tunis, afin de s’excuser des positions insensées qu’il affichaient contre eux, il y a quelques mois a peine.

    Cette logique démentielle ne pouvait que mener notre pays vers la situation ridicule et pathetique ou il se trouve actuellement.

    Notre pays mettra des années pour réparer les dommages occasionnés par Bouteflika et Medelci a notre diplomatie.

  2. mourad25
    février 17, 2012

    La mort d’une tyrannie n’est qu’une ultime naissance d’une nation, le linceul de la Jamahiriya ne serait-il pas le lange de l’avènement d’une nouvelle ère de la géostratégie et de la dilpomatie algériennes?je l’espère!;
    Sans en être certain, je l’espère.cependant j’ai la certitude que les événements de libye aurait eu une trajectoire autre sous l’influence infiltrante de la diplomatie et de la géostratégie algériennes.relisez mes contributions(el watan on line) concomitamment au début de la révolte libyenne, et qui y s’avérèrent. OUI,le temps libyen m’a donné raison concernant le colonel kadhafi et son régime car avais-je dis alors ,qu’ils étaient déjà finis et que l’algérie se devait de les lâcher;
    de prendre part aux sanctions internationales à leurs encontres,et de reconnaître le CNT sans préalables.
    OUI, porter l’héritage des valeurs novembristes implique des devoirs et des responsabilités à l’envergure d’un grand pays qui a légitimité dans le carré géostratégique en afrique du nord.une réalpolitik conforme à nos valeurs de liberté et de soutien indéfectible aux peuples opprimés . une réalpolitik dont la perspicacité aurait reconnu le CNT dés le début, sachant que kadhafi était déjà fini dans sa folie terroriste et génocidaire.une pertinence géostratégique qui aurait empêcher de faire basculer les alliances de la nouvelle libye au détriment de nos intérêts vitaux et en faveur du maroc,de la france,du qatar et des autres. prémisses et prémices d’un syndrome de l’éteau dont semble victime l’algérie aujourd’hui. une approche qui aurait mieux influencer les événements de libye que de les en subir.car elle permettait d’ambitionner et d’influencer un cadre relationnel stratégique algéro-libyen dans lequel notre pays se positionnerait comme un majeur régional, et comme un mur inexpugnable contre lequel se briseront toutes les dérives,les ingérences et les menaces potentielles de somalisation et de talibanisation qui guettent la nouvelle libye,sa stabilité, son unité et par ricochet notre sécurité nationale.ET CE,tout en hermétisant nos intérêts géostratégiques et nos frontières.reconnaître le cnt avec un laps de retard aussi important que préjudiciable c’est déjà en perdre les bénéfices sus-cités.et accueillir des membres d’une famille passible pour un passif le temps d’une ère d’un colonel qui n’en fût pas un était une autre faute grave.seule une 2ème république algérienne cette fois-ci véritablement démocratique pourrait réparer le désastre du choix stratégique et diplomatique du pouvoir prétorien algérien.une nouvelle algérie y compris dans sa reconfiguration de la lutte anti-terroriste par l’entremise d’une nouvelle doctrine miltaro-sécuritaire plus plus efficiente.
    une opérationnalité militaro-sécuritaire qui gagnerait en se mettant aux ordres décisionnels d’un pouvoir politique civil légitimement élu dans la légalité de l’urne.
    ET l’armée algérienne n’en sortira que plus puissante, et plus dissuasive ,et ce, en étendant ses frappes chirugicales contres les bases de l’aqmi ,d’el qaida et autres… au mali,au niger,en mauritanie,en libye et dans le subsaharien,en concertation et en accord avec ses pays(y compris la nouvelle libye) et avec les grandes chancellerie internationales.car voyez-vous messieurs le droit international reconnait à un grand pays tel que le nôtre la supranationalité de sa légitime défense répressive ou préventive face à une menace potentielle.tout comme le manifeste du 1èr novembre qui nous reconnait le droit légitime à la grandeur celle-là même qui nous fera dire au vu du volontarisme coléreux algérien quoi que tardif , que certains individus du pouvoir ont une certaine perspicacité qui peut les rendre fréquentables pour l’idée que nous nous faisons de l’algérie.et il seraient bien inspirés(les gouvernants algériens) de faire valoir la ferme volonté de l’algérie au conseil de sécurité pour faire aboutir une résolution contraignante à même d’assurer les droits des touaregs de libye et du sahel, et de leur en interdire le recours aux armes revendicatives de scission .et de faire sienne(la résolution) une véritable aide humanitaire aux réfugiés et au développement du subsaharien,, et dans la lutte contre la prolifération des armes et des drogues…il y va de notre sécurité nationale suis-je tenté de dire au terme de mon analyse ;sans omettre de conseiller conseiller à son article de ne pas rendre la famille kadhafi aux autorités libyennes en l’absence d’un état de droit dans ce pays, à même de leur garantir un jugement équitable.mais qu’il faille cependant décider de leur transfèrement pour un pays tiers comme l’Afrique du sud.

    • Ali
      février 17, 2012

      Pour pouvoir agir comme vous le dites si bien, il ne fallait pas laisser le fou d’Oujda violer la Constitution en Novembre 2008 pour un 3ème mandat qu’il passe depuis le 09 Avril 2009, plus dans son lit de grand malade physique et mental que sur son maudit fauteuil présidentiel.
      C’est toute la difference entre un Sage et un charlatan.

  3. mourad25
    février 17, 2012

    la mort du colonel kadhafi est plus douce pour la libye,son peuple et leur devenir que la tyrannie d’un homme qui aurait pu faire valoir ses droits à la retraite. C’est en tout cas ce que pense l’homme en moi, un algérien qui respectait la dignité de la mort et le droit de tout homme à un jugement équitable et à une défense à sa décharge Fût-il du nom de kadhafi et de ses fils dont SEIF .et personne ,je dis bien personne n’était dépositaire du droit de la mise à mort de kadhafi et de ses compagnons à la manière d’une Cosa nostra ou d’un service d’intelligence. c’était à la justice équitable d’un état de droit national ou supranational de les juger en attendant la justice immanente,oui celle de dieu.mais c’était aussi la dérive d’un homme(kadhafi) qui prêterait à rire s’il ne donnait tant de raisons de pleurer. oui ,le parcours d’un jeune officier, atteint du syndrome de L’adolescence politique, et autoproclamé révolutionnaire devenu poussah délirant, et dont l’ultime folie aura été de faire tirer au canon antiaérien sur son peuple.un homme qui a toujours été fidèle à sa ligne de conduite celle qui faisait parler de lui et de sa mégalomanie ,qui n’a fait que s’accentuer au fil des décennies. au point qu’il n’apparaît plus aux yeux du monde que comme le bouffon de service que son entourage terrifié n’ose pas recadrer. le jeune officier en saharienne qui prenait un malin plaisir à faire trembler l’Occident et les pétromonarchies s’est transformé en imprécateur transformiste que les grands de ce monde ne continuent à recevoir en se pinçant le nez et en riant sous cape que dans l’espoir de lui faire signer des contrats.
    était-il maniaco-dépressif aux frontières de la schizophrénie, comme certains croient pouvoir l’affirmer ? à tout le moins doté d’une morbidité malfaisante dans la volonté et l’acte à en juger par les vicissitudes de l’homme et de ses écrits . Ce tropisme n’est pas sans rappeler un autre potentat qui se piquait de littérature funeste pour tout un peuple ( Radovan Karadzic).c’est désormais évident une libye sans un kadhafi jugé autrement et équitablement est un monde certainement meilleur.un monde qui se doit d’assurer un jugement équitable à SEIF et à ses compagnons dans le respect de leurs dignités d’hommes;et qui se doit aussi de diligenter une enquête sur l’assassinat de kadhafi, sous contrainte onusienne;et ce pour mieux influencer les événements futurs en libye et de manière positive et contraignante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le février 16, 2012 par dans Studio.
%d blogueurs aiment cette page :