El Watan2

le laboratoire médias

Appel à témoignages

Comment avez-vous vécu l’annonce de la démission du président Chadli au soir du 12 janvier 1992 et l’arrêt du processus électoral ?

Vos témoignages sur weekend@elwatan.com

Advertisements

22 commentaires sur “Appel à témoignages

  1. drisse
    janvier 2, 2012

    tres bien et heureusement mais quand on voit le msp et les autres partis associés au pouvoir on se pose beaucoup de questions

  2. Taguercift
    janvier 2, 2012

    Le Président Chadli, a été contraint de demissiionner par les hommes en  »Kaki » en raison de la conjoncture politique que connaissait le pays à cette époque suite à l’arrêt du processus electoral.
    Cela prouve que le varitable Pouvoir était entre les mains des bedonnaux, ceux qui tirent les ficelles vers leurs coté en essayant de se préserver longtemps au pouvoir grace aux postes qu’ils occupent.
    Car dans les pays qui se respectent les Présidents n’abondonnent pas ainsi leurs Peuples et leurs pays en fuyant leurs responsabilités, mais trouver des solutions aux problèmes de la nation. En un mot; il s’agit d’un coup d’Etat recherché et maquillé en démission.

  3. Belouahad
    janvier 2, 2012

    UN DEFUNT PRESIDENT DISAIT SUR LE CHEMIN DE LA TRAHISON IL N Y A QUE LA RIVIERE DE LA HONTE ATRAVERSSEE

  4. kouidria
    janvier 2, 2012

    On a revé comme on en a jamais revé d’un pays merveilleux, presque paradisiaque où démocratie, justice sociale,valorisation des compétences,répartition équitable des richesses
    seront mis en oeuvre et garanties par la constitution et par la force publique…Hélas ce n’est que déception Vingt ans aprés… la force publique loin d’etre au service du peuple est au service des prédateurs. Le pays des grands Héros est soudain devenu le pays des grands nains ayant cultivé dans les esprits des interdits de toutes sortes et divisé les algériens au point où le peuple est sans repére et le paradis Algérie est devenu l’enfer éternel pour tous…

    Kouidria

  5. Mohand Akli
    janvier 3, 2012

    En Algérie, toute décision politique importante ne vient jamais de l’intérieur, comme nous savons tous que la France joue très bien ses cartes depuis la nuit des temps. Ne soyons pas dupes, tout est clair et tout est écrit dans la stratégie française d’hier et d’aujourd’hui. L’Algérie est toujours dirigée par cette puissance. Les jeux sont déjà faits.

  6. noui
    janvier 3, 2012

    bonjour .ce n’est que un énième coup état depuis 1962 a ce jour

  7. noui
    janvier 3, 2012

    pour moi, l’indépendance je les pas encore vue j’habite toujours dans une baraque a outil qu’un colons a laisse depuis 1962 je suit 4 fois grand-père, mes j’ai toujours l’espoire pour mes petits-enfants merci vive l’algerie vive le peuple algériennes merci

  8. Rabah
    janvier 3, 2012

    J’ai personnelement vécu ce coup d’Etat comme un drame. Non pas parceque je suis islamiste mais pour les conséquences que cette décision, apparemment prise sous l’empire de la panique, allait avoir sur notre pays.
    Le régime algérien était suffisamment fort ( il détenait la Présidsence de la République et l’ANP ) pour pouvoir se permettre de tenter une expérience islamiste originale.
    Confronté a la dure réalité de la gouvernance du pays ; il en avait eu un avant-gout plutot amer avec les Communes, qu’il gérait depuis, Juin 1990, il aurait perdu beaucoup de voix lors des élections législatives de 1997.

    Je me souviens également qu’Abdelkader Hachani, devenu le leader des salafistes, apres l’incarcération d’Abbassi Madani et d’Ali Belhadj, pour leurs excés de langages, avait déclaré que le FIS allait faire appel a des personnalités comme Ahmed Taleb Ibrahimi et Abdelhamid Brahimi, pour l’aider a gouverner sereinement le pays.

    Mais on ne refait pas l’histoire.

    L’essentiel est de ne pas faire d’autres erreurs qui vont couter au pays une autre tragédie, égale ou plus grave que celle des années 1990.

    Malheureusement avec leurs calculs politiciens et leur fuite en avant suicidaire, Bouteflika et Belkhadem nous y dirigent droit vers une nouvelle impasse .

    • Omar
      janvier 3, 2012

      L’assassinat de Boudiaf aussi était la conséquence d’une panique de Nezzar oua djamaatouhou, qui avaient eu peur que ce vieillard intraitable allait dévoiler khrayabhoum. Boumaarafi a fait le reste. Ils auraient pu le renvoyer à sa modeste briqetterie de Kénitra ( Maroc ) d’où Ghozali l’avait extirpé en Janvier 1992.
      Décidément la « panique » de ces gens là a couté très cher au pays.

  9. raouf
    janvier 3, 2012

    ’avais 8 ans, je me rappel que des manifestations,

    mais aujourd’hui, je considère:

    – l’acte de quitter le pouvoir par chadeli et un acte digne d’un hommes honnêtes, mais il été le seul a empêcher ces criminels, d’envoyer l’Algérie dans un guerre civil. Il avais pas assez de courage pour sauver notre pays.

    – C’est qui les criminels? Khaled nezzar est ceux qui ont approuvé sa décision, d’interrompre le seul processus électorale non trafiqué dans l’histoire de l’Algérie. Quelque soit la partie qui allé gagner. pour moi ces gens, doivent paraitre devant la justice, pour s’expliquer. et assumer les milliers de morts…

  10. zeboudja
    janvier 3, 2012

    Oui, le mot est laché, la politique menée méne tout droit à l’impasse et c’est la classe démunie qui paie les oeufs cassés

  11. abdelouaheb
    janvier 4, 2012

    ce n’est pas plus qu’un jeu de politicards- toute fois- n’oublions jamais qu’ils sont piloté par leur tuteurs depuis l’egypte ;on a qu’a attendre pour -y-voir le resutat dans tous les cas de figure ca s’annoncera du coté du msp ;a l’exeption bien-sur de la taupe gouverneure ;qui pourrait desormais renverser la situation a n’importe quelle laps de tempo ;je m’excuses pour l’irregularite ;mais parrait-il ;se peut qu’on lui-a soufflé un petit quelque-chose ;pour prendre l’initiative de se decoller de ses soit-disons: allies ;ca veut dire en langue du politique :jouer une de ses cartes politiques c’est tout .

  12. abdelouaheb
    janvier 4, 2012

    je m’excuses je »croyais que c’etait a propos de la démmission du msp

  13. abdelouaheb
    janvier 4, 2012

    en tous les cas ca a le meme flair aussi c’est presque les memes circonstances ;alors: pour un pays qui n’avence presque dans rien :ca veut tout dire

  14. abdelouaheb
    janvier 4, 2012

    et votre question sur le vécu n’est-elle pas un petit peu nostalgique;vous qui questionner le passé ;les souvenirs ;a quel penchant politico-philosophique mainteniez-vous la reponse a cette question ; et quel serait son impact socio-culturel;enfin bref ;le fruit scientifique si j’ose dire a en tirer de ephèmere tragedie; je pense que tout-est compris n’est-ce-pas ?

  15. abdelouaheb
    janvier 4, 2012

    chqaue fois que je re-regarde votre question me reviens a l’esprit les traductions bidonneuses qui ont ete dites ou faites a ce propos ;n’est-ce-pas la une tentative de votre part de remodeler les esprits ;pourquoi avoir choisi cette periode ; avez-vous un programme selon quoi vous-vous fiez a de pareils sondages; comme vous le saviez mieux que quiconque puisque c’est votre dommaine inconteste pourquoi ainsi rimer sur de telles bizarreries;essayez plutot de nous faire evoluer ,ieux vaut que de nous enfuir dans tenebres de l’etat

  16. abdelouaheb
    janvier 4, 2012

    je peus vous poser la question suivante qui sera intitulee droit de reponse puisque j’entends toujours murmurer cette phrase parler de droit dans un pays de non droit se vantant etre musulman avec tout le sens que supporte le mot muslim et bien ;ce n’est pas de cette maniere de traiter les humanis on a l’impression de jouer les figurants ;au prix des esclaves je ne sais pas si j’ai raison sur cette expression ;est-il necessaire de manger et de boire pour enfin se justifier de vivre ;et porter sur le destin tout compromis ou intransigeance ceci serait le fait de l’ipnose perpetree par nous memes sur nous-memes.

  17. BELHABLA
    janvier 4, 2012

    la décade de chadli avait pris fin , ce dernier voulait rester encore, allant meme a confectionner une suite sans se soucier du résultat, au total 200000 mort et et 20 milliard de dollars de perte;honnêtement l ère de chadli est l instauration de la dépersonnalisation de la nation et le libéralisme sauvage..

  18. i.chabane
    janvier 4, 2012

    Chaque peuple aura son gouvernement qui le mérite!!!

  19. lhadi
    janvier 4, 2012

    Comme un homme averti des méandres et des arcanes de la politique. Ainsi afin d’éviter que le peuple algérien éruptif, soumis à l’appel des sirènes de la division ne subisse d’autres affres, il serait plus sage d’inviter le Président Chadli à se taire à jamais…Fraternellement lhadi

  20. Hadjbouziane
    janvier 6, 2012

    Le 11 Janvier 1992 a été le début de la descente aux enfers de beaucoup d’Algériens et personne ne peut aujourd’hui se targuer de connaitre la vérité sur ce qui réellemnt passé en raison de l’enchevetrement de beaucoup de facteurs et de phénomenes exogènes venus se greffer sur ce qui a été l’un des plus grands hold up et l’épisode la plus sanglante de l’Algérie indépendante.
    Je peux aujourd’hui en parler avec beaucoup de sérénité malgré que j’ai vécu dans ma chair tous les boulversements de l’époque et que j’ai été malgré moi happé par la machine à broyer de l’époque contre mon gré.
    La manipulation a fait des ravages et la bêtise humaine et les extrémismes de tous bords se sont chargés de faire le rêste.
    Beaucoup de gens se sont retrouvés au milieu d’un conflit qui n’était pas le leur où les uns avaient raison et les autres avaient tort,mais qui pouvait définir les limites mouvantes de la vérité?
    Les uns avaient-ils le droit de se servir des urnes pour les décréter illicites?
    Les autres avaient-ils le droit de décreter le choix du peuple incensé et parquer 100.000 personnes dans les camps du Sud?
    La vie humaine a-elle été à ce point insignifiante devant l’exercice du pouvoir pour que l’on se permette de tuer 100.000 Algériens et d’en faire disparaitre 100.000 autres?
    Les Algériens porteront encore longtemps les stigmates de cette époque douloureuse que beaucoup continueront à utiliser comme fonds de commerce et les uns et les autres auront un jour à rendre compte de leurs actes devant la Justice Divine.
    L’Histoire s’écrira un jour et donnera nécessairement raison aux justes,mais qui sont-ils?

  21. Hadjbouziane
    janvier 8, 2012

    Le sujet traité par El Watan Week end est tellement sensible et a pris une telle importance dans la vie de beaucoup de gens que je n’ai pas résisté à revenir sur ce Blog pour en parler encore une fois.
    Le virage de 1988, pour ne pas dire la parenthèse démocratique, a été négocié par les Algériens dans le flou absolu dans la mesure où tous les actants de la fameuse période furent d’illustres inconnus qui ont investi les planches d’un théâtre obscur pour camper des personnages interlopes et jouer, sans texte, devant un public hagard , une parodie de pièce dont ils ignoraient les aboutissements.
    Un virage politique de 180 degré ne s’improvise pas sur un coup de tête surtout lorsqu’on sort, comme ce fut le cas pour notre pays, de 132 ans d’obscurantisme ravageur et ce n’est la pseudo mission civilisatrice de la France qui me contredira.
    L’Algérie, avec toutes ses différences, a été livrée pieds et poings liés, à des apprentis sorciers de tous bords qui l’ont utilisé comme un cobaye de laboratoire pour se livrer à une expérience unique dans le Monde arabe de l’époque sans mesurer les conséquences désastreuses de leurs actes sur le pays.
    Le Peuple, grisé par cette soudaine liberté, a confié son destin à des apprentis-sorciers qui n’avaient, en fait de politiciens que le nom, pour se retrouver balancé entre Robespierre et El Hadjaj bnou Youssef et se réveiller au milieu d’un cauchemar dont il se serait bien passé.
    Les Islamistes ont appelé à l’instauration d’un Etat Islamique orthdoxe dont ils ignoraient les contours et dont les organes de gestion rêstaient à faire dans un environnement mondial des plus hostiles alors que les Démocrates rêvaient d’un Etat laïque où il ferait bon de vivre mais cela, c’était sans compter sur une autre mouvance qui ne voulait ni des uns ni des autres , ce qui a donné la suite logique que nous connaissons avec des Hordes sauvages au coin de chaque patelin , des Islamistes entristes qui ne dédaignent pas la cour des seigneurs du moment et des Démocrates assis sur des Halftracks qui crient au loup.
    Cette parenthè refermée, je ne peux m’empêcher de sentir ces derniers jours, et j’espère de tout cœur me tromper, comme un air de déjà vu dans le paysage politique de cette Algérie éternelle qui se dresse majestueuse malgré tout et qui continuera contre vents et marées à donner à manger à tous ses enfants, fussent- ils prodigues ou ingrats.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le janvier 2, 2012 par dans Uncategorized.
%d blogueurs aiment cette page :